Interview de Yacine Fekkak,
Référent Digital TPE/PME

formation Digital Business Developer

"Ce métier peut être un véritable tremplin pour de nombreuses personnes."

Pouvez-vous nous parler de votre métier ?

À la Boutique de Gestion des entrepreneurs (BGE), le référent digital TPE s'assure que les futurs entrepreneurs, les futurs créateurs d'entreprise, puissent bénéficier d'un kit digital, appelé le Pass digital, pour pouvoir créer leur société. Notre rôle va donc être de leur apporter les bons outils au démarrage et de vérifier la cohérence entre leur projet et leurs objectifs. J'accompagne ainsi l'entrepreneur sur sa stratégie digitale tout en procédant par palier en fonction de sa capacité à appréhender les outils proposés. À la BGE, nous devons donc faire preuve d'agilité et d'adaptabilité. Nous accompagnons, en effet, des publics très divers : demandeurs d'emploi, cadres en reconversion, sportifs en reconversion ou encore des personnes plus éloignées de l'emploi. Cela signifie qu'il faut pouvoir s'adapter à la personne et à son niveau en matière de digital. Nous pouvons conseiller aussi bien des Bac+ 6 que des non-diplômés ou personnes très à l'aise avec l'outil informatique et des personnes très éloignées du monde du numérique. Nous proposons donc un diagnostic numérique, de l'accompagnement individuel et collectif, de la formation, des ateliers et du coaching individuel pour former les entrepreneurs sur ces différents outils.

Comment êtes-vous devenu Référent Digital TPE/PME

J'ai toujours été passionné par le marketing. J'ai commencé par un bac STG (Sciences et Technologies de la Gestion) désormais appelé STMG (Sciences et technologies du management et de la gestion) option marketing. Ensuite, j'ai fait un BTS Management des unités commerciales, un Bachelor en Marketing puis un Master Management des stratégies en entreprise. Après ces formations, j'ai occupé un poste de chargé de marketing pendant plusieurs années. En 2007, j'ai créé mon autoentreprise pour faire du référencement, mais je n'étais alors pas à temps plein. Comme j'avais travaillé pour la BGE dans le cadre de cette activité, j'ai pu devenir formateur pour eux.  Puis, pendant trois ans, j’ai occupé un poste à temps plein de conseiller en création d'entreprise. J'ai alors accompagné et conseillé des créateurs, des sociétés, des autoentrepreneurs... On m'a ensuite proposé un poste de Chef de projet dans le digital. Aujourd'hui, je suis référent digital TPE, pour assurer la transition numérique des futurs entrepreneurs ou des entreprises déjà installées. Aujourd'hui, ça fait 5 ans que je suis à la BGE et 6 ans que j'ai créé mon autoentreprise. J'ai gardé cette activité pour conserver la double casquette conseiller et entrepreneur. Depuis 3 ans, mon entreprise fonctionne bien, mais j’apprécie beaucoup mon poste à la BGE. Mon master en management de stratégie des entreprises m'aide beaucoup dans mon travail puisque je suis dans la stratégie quand je conseille au quotidien les entrepreneurs. Pour moi, mon parcours scolaire est en parfaite adéquation avec ce que je fais maintenant.

Quelles sont vos missions principales ?

Les journées se concentrent beaucoup sur l'animation d'ateliers de formation, sur du coaching, du conseil et de la stratégie digitale. Les ateliers et les formations se font principalement en collectif. Actuellement, bien sûr, davantage en visio qu'en physique. Nous allons donc être dans la démonstration et dans la pratique via des ateliers pratiques ou des démos. Au quotidien, nous proposons également du coaching individuel, mais cela se fait au cas par cas. Par exemple, pour une personne qui rencontre des problématiques sur son site internet, nous lui donnons des conseils et lui présentons des outils. Nous pouvons même être amenés à réaliser des campagnes de publicité Google avec les entrepreneurs lorsque ces derniers ont du mal à trouver les bons mots clés pour attirer les clients. Nous avons également un travail d'ingénierie et de veille, mais qui n'est pas journalier. Parmi nos autres missions, nous réalisons aussi des webinaires et des animations afin de promouvoir nos prestations à l'extérieur. Aujourd'hui, nous avons un gros flux, car nous travaillons avec Pôle emploi et d'autres organismes. Mais nous souhaitons quand même toucher d'autres publics. C’est pourquoi, auparavant, nous organisions des cafés ou des apéros créateurs sur la thématique du digital.

Quelles sont les qualités que vous mobilisez pour ce poste ?

Il faut faire preuve d'empathie et de patience, en particulier face à des publics qui sont en difficulté face au digital. Il faut savoir prendre le temps d’expliquer et de s'assurer de leur bonne compréhension. Il faut également avoir de l'ouverture d'esprit, rester bienveillant, savoir conseiller et gérer les urgences, donc être réactif. Certains entrepreneurs misent gros en investissant dans un site internet donc nous devons rester à l'écoute et comprendre leurs enjeux.

Si vous deviez définir votre métier en un mot ?

Collaboration active, car notre but n’est pas de faire à la place des personnes que nous accompagnons. La transition numérique se fait avec l'entrepreneur.

Chaque métier a son jargon, quel est le vôtre ?

Nous utilisons beaucoup les termes “scroller”, “driver”, “proactivité”, mais aussi “SEO” dans le référencement naturel donc “d’optimisation”. Nous parlons aussi de “faire des ADS”, des campagnes publicitaires, ou encore de “KPI”, les indicateurs clés de performance et de "taux de rebond" pour savoir si celui-ci est optimal.

Si vous ne deviez donner qu’un seul conseil pour réussir ?

Il faut rester connecté et mener une veille permanente pour se mettre à jour. C'est compliqué, car, tous les jours, de nouveaux outils ou réseaux sociaux apparaissent. Avec le numérique tout va super vite et on peut vite être dépassé. En fait, il faudrait être un “Benjamin Button” (ndl : référence au film du même nom) : rester jeune et à jour dans tous les outils. Il faut également être à l'écoute de son environnement. J'ai 30 ans et je suis parfois face à des jeunes de 20 ans qui me parlent de nouveaux outils que je ne connais pas. Cela me permet d'apprendre de nouvelles choses, car on ne peut connaître tous les outils technologiques. Pour moi, le numérique est un métier d'avenir. L'État a pris conscience de l'enjeu du digital et de l'importance de former autant les plus jeunes que les séniors ou ceux qui sont plus éloignés de l'emploi. Il existe aujourd'hui de nombreux dispositifs. Ce métier peut être un véritable tremplin pour de nombreuses personnes.

Une anecdote à nous raconter ?

Il y a plusieurs années, j'ai accompagné une entrepreneuse qui était une mère isolée avec trois enfants. Elle était dans une situation très précaire et ne croyait pas en son projet, donc avait vraiment besoin d'être rassurée. Après plusieurs formations, elle a créé son entreprise et nous avons fait ensemble une grosse formation sur le numérique. Nous y avons mis en place tous les outils nécessaires pour assurer sa visibilité. Elle m'a contacté par la suite pour me dire qu'elle était très étonnée, car elle avait de nombreux appels tous les jours. Elle ne s'attendait pas à ça, car, en deux mois, il y avait 60 avis sur son site et elle se retrouvait débordée. Nous étions alors très au-dessus du prévisionnel que nous avions mis en place pour sécuriser le projet. J'étais moi aussi très étonné, car ce n'est pas quelque chose de régulier pour les TPE. Pour elle, le digital était devenu son meilleur allié, un incontournable puisqu'il lui ramenait des clients via son site, mais également via le bouche-à-oreille. Elle était sortie du RSA en tant que mère isolée et avait réussi à vivre de son activité. C'est un témoignage qui fait très plaisir, car, au départ, je me montrais prudent lorsque je la rassurais en lui parlant davantage d'une rentabilité à 3 ans. Or, au bout de 10 mois, elle pouvait déjà se tirer un salaire. Le numérique a permis de pérenniser son activité alors qu'au départ, elle n'avait même pas d'ordinateur. Finalement, cela prouve que le digital peut être accessible à tout le monde si l'on prend le temps de se former.

Référent digital TPE/PME

Intéréssé.e pour suivre une formation sur le métier de Référent Digital TPE/PME ?

Vérifier mon éligibilité
Référent digital TPE/PME

Vous souhaitez vous former au métier de Référent Digital TPE/PME ?

En cliquant ci-dessus sur Télécharger une documentation, vous acceptez nos conditions générales d'utilisation et notre politique de confidentialité.

Quelques chiffres clés

100%

Des formations reconnues
par les employeurs

20 ans

D’expérience dans la formation professionnelle

+500

Entreprises
partenaires

formation

Les experts en financement Formanext vous accompagnent

  1. Trouver le dispositif le plus adapté à votre situation

    De nombreux leviers de financement existent et il peut parfois être complexe de définir lequel sera le plus adapté. Nos experts font un bilan personnalisé de votre situation et sélectionnent pour vous les dispositifs les plus avantageux pour financer votre formation.

  2. Vous accompagner dans vos démarches

    Les démarches administratives ce n’est pas votre truc ? Ça tombe bien c’est justement la spécialité de nos experts en financement ! Notre équipe vous accompagne pas à pas dans vos démarches pour vous simplifier la vie et vous permettre de vous concentrer sur l’essentiel : votre projet professionnel.

  3. Assurer le suivi de votre dossier

    On est avec vous jusqu’au bout ! Nos conseillers restent à vos côtés pour assurer le suivi de vos demandes de financement jusqu’à ce qu’elles aboutissent et vous permettent de commencer votre formation en toute sérénité.

    Je contacte un expert
    en financement